• Loïc Morel

Bitcoin et la blockchain

Si vous vous intéressez aux nouvelles technologies, vous avez sûrement déjà entendu parlé de la Blockchain.


Certains nous expliquent que la technologie derrière Bitcoin s'appellerait "Blockchain" et que cette technologie serait plus intéressante que Bitcoin en lui-même. Voyons ensemble ce que représente vraiment la technologie Blockchain, en quoi ce n'est ni nouveau, ni révolutionnaire. Et comment intervient-elle dans le protocole Bitcoin ?


Blockchain


Qu'est-ce qu'une Blockchain ?


Le terme "Blockchain" désigne simplement une base de données organisée en blocs dans un ordre chronologique. Dans cette base de données, chaque bloc inclut le hash du bloc qui le précède de manière à ce qu'une modification d'une information dans un bloc passé modifie mécaniquement tous les blocs venant après ce bloc modifié. L'objectif est donc de pouvoir lier chronologiquement une base de données et de repérer rapidement la moindre altération des informations grâce notamment à la caractéristique de résistance à la falsification des fonctions de hachage.


Pour comprendre plus en profondeur le mécanisme des fonctions de hachage, nous vous proposons de lire ce court article : Le hachage cryptographique et Bitcoin.


Certains incluent dans cette définition de la Blockchain le concept de décentralisation ou de consensus distribué. Force est de constater qu'aujourd'hui la grande majorité des bases de données se réclamant de la Blockchain ne sont ni décentralisées, ni distribuées. Cela est vrai autant pour les Blockchains dites privées que pour les Blockchains dites publiques.


Cela n'a donc rien de particulièrement innovant ou complexe. N'importe qui peut créer une Blockchain, en quelques minutes, sans forcément avoir des connaissances poussées en informatique ou en cryptographie.


Il est important de comprendre qu'une Blockchain reste avant tout une base de données. Comme toute base de données, elle est naturellement neutre. La véracité des informations stockées sur celle-ci dépend donc de l'acteur qui les entre et de l'acteur qui les héberge.


Ainsi, une blockchain seule ne garantit en rien l'immuabilité ou la véracité des informations qui y sont entrées.


Enfin, la Blockchain n'a pas été inventée avec Bitcoin. L'utilisation d'une base de données en chaîne de blocs, bien que nommée autrement, existait depuis plusieurs années avant l'invention de Bitcoin. En effet, le cryptographe David Chaum évoquait déjà ce concept dans les années 80. Certains historiens comparent même la Blockchain à certains concepts similaires qui étaient utilisés au moyen-âge pour la traçabilité. C'est néanmoins depuis les années 2010 et l'arrivée de Bitcoin que l'on met en avant ce concept comme si celui-ci avait été inventé récemment, ce qui est manifestement faux.




Blockchain et Bitcoin.


Le protocole Bitcoin utilise bien une Blockchain, mais affirmer que c'est cette technologie seulement qui permet de faire tourner Bitcoin est absolument faux. Bitcoin est un agglomérat de diverses technologies interdépendantes. Une des technologies vitales de Bitcoin est notamment la Proof-of-Work, un mécanisme de sécurisation que l'on ne retrouve pas dans la grande majorité des réseaux qui se nomment par eux-mêmes Blockchain.


Par ailleurs, l'inventeur de Bitcoin lui-même n'évoque pas ce terme de "Blockchain" dans son White Paper qui explique les fondements de Bitcoin. Il parle plutôt de "chain" ou alors de "Proof-of-Work Chain" mais jamais de "Blockchain" :


Proof-of-Work Chain
Schéma extrait du livre blanc de Bitcoin : Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System, Satoshi Nakamoto


Cette chaîne peut être considérée comme le squelette de Bitcoin. Un squelette est essentiel, mais s'il n'est pas aggloméré à d'autres organes, il devient inutile. Il en va de même pour Bitcoin. Ainsi, une Blockchain seule est totalement inutile.


La véritable innovation apportée par Bitcoin n'est donc pas la Blockchain, mais bien le système de cash numérique, en pair à pair, sans tiers de confiance.




Le marketing de la blockchain.


La vérité autour de la Blockchain est que cette technologie a été inventée de toute pièce. Certains institutionnels voient l'intérêt de l'innovation Bitcoin, mais leur bienséance leur empêche d'évoquer ce mot considéré comme sale. Ils ont donc choisi un mot sur un forum, qui sonne anglais et inspire la technologie et l'innovation : La Blockchain.


Ce terme s'inscrit ainsi dans l'interminable lignée des mots utilisés comme des leviers marketing. Ces mots magiques sont souvent utilisés dans le cadre de pratiques commerciales déguisées en innovations afin de développer la notoriété d'une entreprise, de gagner de nouveaux clients ou de faire une levée de fonds.


Comme nous avons pu le voir ci-dessus, l'utilisation d'une Blockchain seule n'apporte aucune réelle innovation ou utilité pour une organisation. Ainsi, si vous êtes une entreprise et que vous souhaitez faire de la blockchain, il faut vous poser la bonne question : Avez-vous besoin de Bitcoin ? Si non, alors vous n'avez pas besoin de la blockchain. Si oui, alors appuyez vous sur Bitcoin.



Conclusion.


Nous avons donc pu voir que la Blockchain n'est ni la technologie qui permet de faire tourner Bitcoin, ni une innovation disruptive. C'est un système d'organisation d'une base de données, qui peut être utilisé en agglomérat d'autres technologies.




Pour aller plus loin :